14.10.2021, 8:28

Herbert Diess s'informe sur le développement futur de la mobilité électrique en Tchéquie

  • Herbert Diess, directeur général de Volkswagen AG, a rencontré Karel Havlíček, vice-premier ministre et ministre de l'Industrie, du Commerce et du Transport, pour discuter avec lui de l'orientation future de l'industrie automobile nationale en termes de mobilité électrique
  • Thomas Schmall, directeur technique du groupe Volkswagen, le directeur général de ŠKODA AUTO Thomas Schäfer et Jaroslav Povšík, président du syndicat KOVO, ont participé également aux discussions
  • Lettre d'intention signée: d'ici 2025, le ministère du Transport, les agences nationales pour le trafic ferroviaire, routier et maritime, le groupe ČEZ et ŠKODA AUTO comptent mettre en place plusieurs milliers de points de recharge pour véhicules électriques en Tchéquie

Mladá Boleslav / Prague, le 14 octobre 2021 – Herbert Diess, directeur général du groupe Volkswagen, a rencontré à Prague Karel Havlíček, le vice-premier ministre et ministre tchèque de l'Industrie, du Commerce et du Transport. L'accent à été mis sur l'orientation future de l'industrie automobile nationale en termes de mobilité électrique. L'ensemble de la chaîne de création de valeur a fait l'objet de la discussion. Thomas Schmall, directeur technique du groupe Volkswagen, ainsi que Thomas Schäfer, directeur général de ŠKODA AUTO, ont participé également aux discussions. En outre, une lettre d'intention portant sur la construction en Tchéquie de plusieurs milliers de points de recharge pour véhicules électriques près des gares et des axes routiers principaux d'ici 2025 était signée. Dans le cadre de sa visite, Herbert Diess a rencontré également Jaroslav Povšík, président du syndicat KOVO, pour discuter avec lui de sujets actuels.

L'entretien de ce jour à Prague entre Herbert Diess, directeur général du groupe Volkswagen, et le vice-premier ministre et ministre tchèque de l'Industrie, du Commerce et du Transport Karel Havliček a porté principalement sur l'orientation future de l'industrie automobile tchèque pour ce qui concerne la mobilité électrique. L'objectif de l'entretien était de créer un consensus autour des prochaines étapes à suivre, pour permettre à la Tchéquie de sortir renforcée du processus de transformation profond touchant l'industrie automobile. À cette fin, l'ensemble de la chaîne de création de valeur était abordé. Ainsi, le groupe Volkswagen prévoit entre autres de construire six giga-usines d'une capacité totale de 240 gigawatts-heure d'ici la fin de la décennie pour couvrir le besoin croissant de cellules de batterie et de garantir la sécurité d'approvisionnement. L'une de ces usines de cellules sera construite en Europe centrale ou en Europe de l'Est, le choix du site sera fixé au cours du premier semestre 2022.

Herbert Diess, directeur général du groupe Volkswagen, dit: «Le ŠKODA ENYAQ iV est l'un des véhicules électriques le plus attrayant d'Europe. La demande dépasse nettement nos attentes. Je suis heureux que le gouvernement tchèque mise à fond sur les véhicules électriques et l'infrastructure de recharge. Grâce à ces mesures, ce modèle pourra aussi battre les records de vente dans son pays natal. Les milliers de nouveaux points de recharge renforceront encore davantage l'intérêt des clients pour les véhicules électriques.»

Thomas Schmall, responsable des cellules et des systèmes de batterie en tant que directeur technique du groupe Volkswagen, dit: «La Tchéquie est un site potentiel attrayant pour l'une des six usines à cellules de batterie prévues en Europe, avec des coûts d'énergie et de main-d'œuvre compétitifs, un bon raccordement à d'autres sites du groupe en Europe de l'Est et l'un des plus grands gisements de lithium d'Europe. Le point essentiel est que le pays affronte fermement la transition vers la mobilité électrique, du passage à des énergies renouvelables jusqu'à la promotion intégrale des technologies d'avenir, en passant par le développement systématique de l'infrastructure de recharge.»

Thomas Schäfer, directeur général de ŠKODA AUTO, déclare: «Dans le cadre de notre NEXT LEVEL – ŠKODA STRATEGY 2030, nous transformons le marché national de la Tchéquie en un centre de la mobilité électrique. Notre objectif est de sauver des emplois et d'en créer de nouveaux, pour que le pays sorte renforcé du processus de transformation profond qu'il traverse. L'entretien de ce jour a montré que la volonté est présente chez toutes les parties. Maintenant, il s'agit d'aborder les étapes suivantes. ŠKODA AUTO est prête à apporter sa contribution.»

Plusieurs milliers de points de recharge pour véhicules électriques en Tchéquie d'ici 2025
En marge de la réunion, Karel Havlíček, vice-premier ministre et ministre de l'Industrie, du Commerce et du Transport, Daniel Beneš, directeur général du groupe ČEZ, ainsi que Martin Jahn, directeur des ventes et du marketing chez ŠKODA AUTO, et les agences nationales pour le trafic ferroviaire et routier ont signé une lettre d'intention sur la construction de plusieurs milliers de points de recharge en Tchéquie d'ici 2025. Les bornes de recharge, qui seront construites près des gares et le long des axes routiers principaux, fonctionneront avec du courant neutre en CO2 fourni par ČEZ. Le groupe ČEZ est le plus grand groupe énergétique en Europe centrale et en Europe de l'Est et le plus grand producteur d'électricité en Tchéquie. Le développement de l'infrastructure de recharge devrait accélérer de manière significative le passage à la mobilité électrique et donc la décarbonisation du pays. Les sites pour les bornes de recharge seront déterminés en collaboration avec ŠKODA AUTO et Elli, la filiale du groupe Volkswagen pour les solutions de recharge. Ce choix s'appuiera notamment sur les données concernant les parcours particulièrement fréquentés.

Avec l'aide de ŠKODA AUTO, la Tchéquie devrait se transformer en hub de la mobilité électrique  Dans le cadre de la NEXT LEVEL – ŠKODA STRATEGY 2030, l'entreprise prévoit de passer entièrement du moteur à combustion à la mobilité électrique. Concrètement, des composants et des véhicules électriques seront fabriqués dans les trois usines tchèques à Mladá Boleslav, Kvasiny et Vrchlabí d'ici 2030. Des batteries de traction haute tension destinées aux modèles hybrides plug-in SUPERB iV et OCTAVIA iV ainsi qu'à des modèles d'autres marques du groupe sont d'ores et déjà en production. Le début de l'année prochaine verra en outre le lancement de la fabrication des systèmes de batterie MEB à Mladá Boleslav pour l'ENYAQ iV. Le constructeur automobile tchèque travaille par ailleurs en collaboration avec ses partenaires à l'instauration d'une structure de fournisseurs stable dans le domaine de la mobilité électrique.

Share this: